Au delà de l’Euro – il existe une alternative

Forum Européen, Assise, Italie du 20. au 24. Août 2014
Details
Date: 
Wednesday, 20. August 2014 (All day) to Sunday, 24. August 2014 (All day)
City: 
Assise
Camping
Bild
Qui a les intérêts des travailleurs, les droits sociaux et le sort de la démocratie à coeur, a lutté contre la mise en place de l'Union Européenne. Celle-ci a été établie en 1992 par le très néo- libérale Traité de Maastricht - un pacte avec lequel les grandes forces capitalistes des différents pays ont profité du climat d'euphorie libérale qui a suivi l'effondrement des «vrais socialismes » en s’unissant pour rétablir leur domination absolue.

Néanmoins, le système de Maastricht a promptement montré des fissures structurelles et les cercles dirigeants ont du faire appel à la monnaie uniques dés 1999.

Sur le dos des peuples, les partis (de droite comme de gauche) et les parlements ont été transformés en comités exécutifs des banques et des lobbies financiers pour dépouiller les Etats de leur rôle traditionnel à générer de l'argent. Les Etats ont non seulement abandonné leur souveraineté monétaire, mais aussi leur souveraineté politique. Les nations ne l’ont pas transmise comme promis à un organe démocratique fédéral et supranational élu par les citoyens, mais à des organes technocratiques et oligarchiques affranchis de toute légitimité démocratique. Le rêve d'une Europe des peuples a tourné au cauchemar d’une maison de redressions.

Ce qu’en on fait les dirigeants le prouve : une union dans laquelle les peuples ne sont plus souverains mais où règnent les « bancocraties » et autres clans mafieux dont l’"européanisme " n’était qu’un leurre pour tromper les citoyens et obtenir leur consentement. L’Euro et le marché commun ont fait empirer les conditions de vie des travailleurs plutôt que de les améliorer, renforçant les inégalités sociales au lieu de les diminuer, exacerbant l'écart entre les pays au lieu de le réduire, démantelant les pays les plus faibles au lieu de les aider.

La crise financière de 2008 aux États-Unis s’est rapidement transformée en à une crise du système capitaliste « de casino » et secoue la construction Europe. Malgré que tous les faits avérés montrent l’erreur du dogme néo-libéral et le manque de résistance de la monnaie commune, les techno - oligarchies ont menés des politiques de rigueur, emmenées par le massacre social de la privatisation et la réduction des dépenses publiques (Pacte de stabilité, ESM , pacte fiscal) pour empêcher l'effondrement de la monnaie unique. L'échec de cette stratégie est évident, en particulier dans les pays pour lesquels l'euro est une camisole de force et où la libération de celui-ci est non seulement nécessaire, mais inévitable .

Les forces au pouvoir veulent empêcher par tous les moyens que les peuples et les nations se réapproprient leur souveraineté politique et monétaire.

Cette lutte pour la souveraineté du peuple peut, en raison de son caractère démocratique, être récupérée par des forces d’obédience nationaliste et réactionnaire et / ou être dirigé de manière autoritaire. Ces forces doivent être stoppées. Les mouvements démocratiques et révolutionnaires des différents pays doivent s'unir et coordonner leurs forces au niveau européen, montrer que les alternatives existent, précisément basée sur ces mouvements-mêmes et leur capacité à se rebeller contre la dictature euro- démocratique moderne .

De nouveau, l'histoire européenne est arrivée à un tournant crucial.

Ainsi, le Forum européen « Au-delà de l'euro - il existe une alternative » aura lieu en Août 2014: Pour comparer les différentes idées et expériences, pour faire les premiers pas vers une alliance et la création d'une plate-forme commune de mouvements démocratiques, pour lutter pour une justice sociale, pour la fraternité et la libération des peuples .

Coordination de la gauche face à l'Euro.

Italie, le 4 Avril 2014

http://sinistracontroleuro.blogspot.it/